Depuis bientôt 2 ans, Sainté City Crunch vous alimente en bons plans, belles adresses et informations urbaines pour mettre en lumière les multiples activités de Saint-Etienne. Mais Saint-Etienne c’est aussi une communauté urbaine de 53 communes plus connue sous le nom de Saint-Etienne Métropole où vivent plus de 400 000 habitants et dans laquelle il y a aussi une multitude de choses à faire, à voir, à manger et à explorer. Voici un premier tour d’horizon sur le sud stéphanois, plus urbain et moins connus mais véritable bastion de l’identité stéphanoise, entre la vallée de l’Ondaine, les portes de la Haute-Loire et les Gorges de la Loire.

Au sud de Sainté, on y fait quoi ? 

> on visite

Comme vous devez surement le savoir, le plus vaste ensemble architectural de Le Corbusier se trouve dans la ville de Firminy, qui voit désormais affluer les touristes asiatiques pour venir découvrir ce site promu au Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco. On vous en a déjà parlé ici.

Trenta© Conception, Le Corbusier architecte, José Oubrerie assistant (1960-65). Réalisation, José Oubrerie architecte (1968-2007)

Un peu plus difficile d’accès quand on n’a pas de voiture, les châteaux sur les bords des Gorges de la Loire propose des spots magnifiques (Chambles, Essalois). Si vous ne pouvez vous déplacer qu’en bus, alors un petit arrêt à Roche La Molière pour voir son château peut être intéressant mais bien moins sympa que le châteaux de Saint-Victor sur Loire, sorte de venice beach stéphanois. Quoi, j’exagère ?

Plateau de la Danse

Pour se baigner (oui ! oui !) ou faire des balades sur l’eau l’été, les bords de Saint Paul en Cornillon peuvent être une bonne alternative à la (trop visité) plage de Saint-Victor.

Vous êtes plus aventurier urbain ? Prenez donc votre appareil photo et allez du côté de l’ancienne mine de la Ricamarie, qui offre une friche (légèrement dangereuse) témoin d’une autre époque où la vallée vivait grâce aux efforts de nos gueules noires.

> on mange

En route pour la Haute-Loire ? Un arrêt par l’Art Home (notez le jeux de mot) doit forcément être dans votre programme, avec une cuisine moderne, copieuse et bonne (81 avenue Roger Salengro, 42240 Unieux)

Du gras, du gras ? Le meilleur Kebab en dehors de Saint-Etienne est l’historique Kebab du Pontin à Roche La Molière avec son excellente viande et ses portions copieuses ! (Dost Kebab, 41 bd Louis Braille, 42230 Roche-la-Molière)

Dans un cadre toujours orientale, Chez Fatah fait de très bonne portions de couscous (13 Rue Gambetta, 42230 Roche-la-Molière)

Aussi bonne que sa cousine de l’Etrat, le Sole Mio de St Genest Lerpt propose d’excellentse pizza, on est vraiment vernis en nourriture italienne à Sainté ! Toujours à St Genest Lerpt, le Globe peut être une bonne alternative pour manger dans un cadre sympa et à un rapport qualité-prix très bon.

> on fait la pampille

La vallée de l’Ondaine détient une grosse population jeune, alors on ne s’attend pas à des soirées guindés lyonnaises et on s’essaye à des ambiances plus festives et plus populaires.

Véritable « place to be » de la nuit de la couronne stéphanoise, surtout pour les plus de 30 ans, Le Lido est archi blindé tout les week-ends. Contrairement à beaucoup d’endroit nocturnes, ici, peu ou pas d’embrouille et on aime surtout la célèbre danse du tapis, coquin !

Juste à côté, Le Zen est une ancienne institution qui vient d’être ré-ouverte, avec un public plus jeune, et qui propose des soirées à thèmes (avec des parfois des artistes, rappeur, DJ, ect …).

Voilà, c’était mon petit tour d’horizon de la banlieue sud de Saint-Etienne, qui n’a pas très bonne pub, mais qui offre entre richesse urbaine et naturel un panel extraordinaire de ce qui a fait de Sainté « une ville à la campagne ». Dernier bastion où l’accent stéphanois survit, que l’on peut entendre dans l’un des nombreux café du Chambon, Firminy, La Ric, Roche la Molière…, cette ancienne terre noire est habitée par des habitants vivants, fiers et solidaires, et on souhaite que le renouveau économique que vit actuellement Sainté soit bénéfique dans le futur pour sa couronne ouvrière.