Pourquoi « Centre Deux » s’appelle ainsi, et où est l’éventuel « Centre Un » ? Quelles sont les origines de l’enseigne Casino ? Pourquoi les joueurs de l’ASSE portent-ils un maillot vert ? Seuls les vrais Stéphanois élevés au sarasson détiennent les clés de ces mystères… Si tu veux devenir un pro de l’histoire de Saint-Etienne, voici 3 anecdotes pour briller en société.

CENTRE DEUX : THE NEW MANHATTAN ?

Centre Deux : le centre commercial en béton armé en forme de yaourtière Rowenta avec un logo qui pique la rétine. Pas vraiment l’endroit le plus glam du monde, entre les barres d’immeubles et les rails du tram, mais indissociable de l’identité stéphanoise. Construit à la place de l’ancienne prison Bizillon, le site faisait initialement partie d’un vaste projet visant à transformer le quartier en centre d’affaires à l’américaine, avec des immeubles de 50 étages comme à New-York… projet finalement (et heureusement) abandonné. Initialement baptisée “prison-Tréfilerie”, le nom a finalement été pimpé et est devenu “Centre Deux”, plus vendeur. Le projet était en effet considéré comme un deuxième coeur commercial pour la ville, après le quartier semi-piéton autour de l’Hôtel de Ville. A quand la création d’un “Centre Trois” ?

Crédit image : www.centredeux.com

Crédit image : www.centredeux.com

QUI EST A L’ORIGINE DE L’ENSEIGNE CASINO ?

Tout Stéphanois qui se respecte a la réponse à cette question ! Il y avait un Casino à Saint-Etienne déjà au 19ème siècle… un Casino Lyrique (situé dans l’actuelle rue Michel Rondet) qui a été fermé pour une affaire de meurs. Transformé en magasin d’alimentation générale, puis racheté en 1892, il  a gardé le nom de “Casino”. 20 ans après, le groupe comptait déjà 650 magasins dans la région. Pionnier de la stratégie de fidélisation des clients (dès 1902) et inventeur de la date limite de consommation en 1959 (elle ne deviendra obligatoire qu’en 1984), la petite épicerie est devenue en un siècle le groupe de supermarchés que nous connaissons tous, et ce bien au-delà des frontières stéphanoises. Le siège du groupe est pourtant toujours resté à Saint-Etienne. Au fait, le propriétaire de la petite épicerie était un certain… Geoffroy Guichard.

QUI C’EST LES PLUS FORTS ?

Le vert, symbole de l’espoir, des écolos ou encore du hasard, n’a justement pas été choisi au hasard pour représenter Saint-Etienne. Bien que certains affirment que les Stéphanois sont associés au vert à cause de la pelouse du Stade Geoffroy Guichard (voire à cause du charbon), l’origine est en fait beaucoup moins ésotérique. Les joueurs de l’AS Saint-Etienne arboraient à l’origine un maillot rayé vert et blanc, à l’image des stores du magasin… Casino. En effet, le club est né en 1919 sous le nom d’Amicale des employés de la Société Casino et se voulait déjà corporate au niveau des couleurs ! Le vert est resté, et Casino est resté un partenaire historique du club. Quant à l’hymne à la gloire des verts “Qui c’est les plus forts ? Evidemment c’est les verts !”, il date des années 70, de la grande époque où le club bâtit sa légende en enchaînant trois titres consécutifs de Champion de France.

ASSE-Supporters

 

Et pour info, “Qui c’est les plus forts ?” est aussi le titre du prochain film de Charlotte de Turckheim – tourné à Saint-Etienne évidemment ! Sortie le 3 juin. A vos écharpes vertes !