Je ne suis pas bretonne : je viens des Pays de Loire, nuance. Mais pour les gens d’ici, c’est presque pareil… (on se retrouve dans les commentaires pour tous ceux qui veulent troller sur Nantes : Bretagne ou pas ?). Après tout, quand je vivais dans l’Ouest, j’ai très longtemps cru que Saint-Etienne et Lyon c’était la même chose. Hum.

Toujours est-il que je connais plutôt bien la Bretagne : il fut un temps où ce n’était pas loin de chez moi. Ici, par contre, on ne peut pas dire que les Breizhous soient légion, ou alors ils sont bien cachés. Pas évident de dégoter un dealer de caramel au beurre salé – voire de beurre salé tout court. Quant à l’andouille de Guéméné, je ne suis même pas certaine que ça soit en vente libre dans le coin.

Du coup, une crêperie bretonne à Saint-Etienne, c’est le comble de l’exotisme ! Quand on pousse la porte du Petit Breton, ce tout petit resto bleu coincé entre les immeubles de la Grand’Rue au niveau du tram Grand Gonnet, c’est comme si on était instantanément téléporté dans une crêperie en plein cœur du Morbihan – attention, pas les grosses usines à galettes de sarrasin de Carnac ou de La Trinité-sur-Mer, mais plutôt dans une échoppe familiale au bord de la ria d’Etel, au Bono, ou, mieux encore, à Auray… Bon je sens que je suis en train de vous perdre avec mes noms de patelins façon JT de 13h (et que les pro-Bretagne Nord sont en train de bouillir face à ce favoritisme éhonté pour le département 56). Mais vous voyez l’ambiance. Moi, ça me rappelle les vacances quand j’étais petite #nostalgie !

Au Petit Breton, donc, on est comme à la maison, mais au bord de l’océan. Déco bleue, sardines et filets, et l’indispensable drapeau rayé noir et blanc (mais si, vous savez, celui qui sera entre vous et la scène au prochain Hellfest). Sur la table, des bolées et une pub pour le cidre : un subtil mélange de kitsch, de cosy et de clichés, juste ce qu’il faut !

Au menu ? Eh bien un « menu breton » justement, proposé tous les midis. Une galette salée, une bolinette de salade verte, une crêpe sucrée, une boisson et un café pour 12 euros seulement : je dis chapeau (rond, vive les Bretons). Evidemment, la crêpe se doit d’être généreusement nappée de caramel au beurre salé – mais les régionaux de l’étape apprécieront celle à la crème de marrons d’Ardèche 🙂 Les galettes sont savoureuses, la texture des crêpes est au poil, les produits sont simples et de qualité.

Bonus qui fait toujours plaisir : le service est rapide et souriant. Vous êtes pressé ? Pas de souci, la commande est gérée avec efficacité. On n’a pas testé les repas le soir, mais ce n’est que partie remise ! On recommande en tout cas vivement Le Petit Breton comme cantine du midi si vous bossez dans le quartier. Par contre, difficile après de pousser la porte et de quitter ce petit coin de Bretagne pour retourner au bureau…


Le Petit Breton
🏠 26 rue Charles de Gaulle
🚋 arrêt Grand Gonnet
📞 04 77 32 83 22

 

PS : allez, c’est cadeau, pour tous les amoureux du TGV Atlantique et de la RN165 (Nantes-Brest), une playlist 100 % vacances en Bretagne pour faire la route. Merci à Chouquette, la Bretonne de Lyon CityCrunch, pour ses conseils !