Pas d’escapade à Sainté sans un tour dans le Pilat. C’est tellement tentant : la forêt, les sentiers, la montagne et des panoramas exceptionnels à 15 minutes du centre-ville ! Pourtant, quand j’étais gamine, je détestais la rando. Gravir des montagnes, en plein cagnard et le souffle court, le long de sentiers caillouteux, je trouvais ça d’un ennui mortel. Plus que la vue époustouflante en fin de promenade, c’était surtout la perspective d’engloutir un énorme goûter dans un resto d’altitude qui m’évitait de trop ronchonner pendant les promenades… Aujourd’hui, je me rends compte que je suis sensibles aux mêmes arguments quand je pars en rando dans le Pilat : la vue et la bouffe ! Voici donc 3 parcours dans cet esprit.

Le plus sportif : les Grands Bois

Les sentiers du domaine nordique des Grands Bois, au départ du Bessat, sont très bien balisés et on peut s’y aventurer toute l’année : l’hiver, skis de fond ou raquettes aux pieds, et l’été avec ses chaussures de marche – ou de running pour les plus motivés ! A faire au début du printemps, quand il commence à faire bon et que la neige n’est pas encore fondue, effet dépaysant garanti ! Bonus miam : on peut ramasser des fraises des bois, des mûres ou des champignons le long des sentiers.

gîte bessat

Le plus gastronomique : la Jasserie

Emprunter le sentier du Crêt de la Perdrix (le point culminant du Pilat, à 1432 m) pour se rendre à l’ancienne grange et refuge pour les voyageurs de la Jasserie, devenu un restaurant d’altitude très prisé. Pensez à réserver, surtout en pleine saison. Au départ du Bessat, le trajet suit le GR7 et prend environ 2 heures… enfin un peu plus quand on s’y aventure en plein hiver et qu’on a oublié ses raquettes (vécu inside) ! Au passage, il y a un petit marché des producteurs le dimanche au niveau de la Croix de Chaubouret, qui ravira les amateurs de rigottes et de saucissons secs.

sausage-585656_640

Le plus perché : la Via Ferrata de Planfoy

Récemment restaurée et réaménagée, la via ferrata surplombant le sentier du Gouffre d’Enfer, entre Rochetaillée et Planfoy, vaut vraiment le détour. Cascade, barrage, forêts et roches en dévers… le parcours, bien qu’impressionnant, reste assez accessible si vous en êtes à vos premières tentatives (à condition de ne pas avoir le vertige). Il faut prévoir une demi-journée avec l’accès et le retour, pour être tranquille. Le plus simple est d’y accéder par Planfoy, d’où vous pourrez louer du matériel au Café de la Belote ! A ne pas rater : la tyrolienne finale au-dessus du barrage.

P4090002

 

Autres infos pratiques sur les possibilités d’activités dans le Pilat ici :

http://www.pilat-tourisme.fr/fr/

Le petit topoguide dont je ne me sépare jamais :

http://espaceloisirs.ign.fr/boutique/le-parc-naturel-regional-du-pilat-a-pied-pn05.html

Et vous, quel est votre sentier préféré dans le Pilat ?