Bonjour, je m’appelle Yann, je suis réalisateur, animateur et … journaliste (oui je profite de ce premier article pour me présenter, je suis comme ça moi).

Aujourd’hui, pour cette première donc, je me suis intéressé aux joueurs stéphanois (enfin aux « gamers » quoi !). Comment cette espèce si particulière survit-t-elle en milieu stéphanois ? Où se regroupe-t-elle ? Quelle est son régime ludique préféré ? C’est ce qu’on va tenter de savoir.

Enquête. (Je suis pas mauvais en Bernard de la Villardière hein ?)

Pour commencer cette enquête si primordiale, je décide de me rendre au magasin Game Cash de Saint Etienne, histoire d’avoir une vue globale de la situation et… un point de départ. Le vendeur Olivier m’y a reçu pour répondre à mes questions et présenter au passage son magasin. Voici l’interview retranscrite, ainsi que les extraits audio :

Olivier et Alban (Game Cash)

                                                                                             Olivier (à gauche) et Alban le responsable du magasin Game Cash

Yann : Pour commencer, peux-tu nous raconter les origines du magasin ?

 Olivier : Le magasin a ouvert il y a bientôt deux ans. Le responsable Alban Vidal a eu l’idée de monter un magasin de jeux vidéo axé sur les consoles actuelles et le retro gaming. J’ai été recruté à ce moment-là.

Y : Pourquoi  avoir choisi Saint Etienne ?

O : Je ne suis pas originaire de Saint Etienne, à la différence d’Alban. Et c’est vrai qu’ici en matière de jeux vidéo, il existait une enseigne assez forte, connue de tous : Fighter. Mais après leur fermeture, il n’y pas eu vraiment de suite à ça. L’idée, c’était de reprendre le même concept, en se spécialisant encore plus dans le rétro.

Y : Comment fonctionne le magasin ?

O : On fonctionne comme un magasin de jeux vidéo classique, à la différence qu’on fait  également du rachat de produits multimédia (tablette, smartphone). Et depuis quelques mois nous avons également un rayon dédié à la confiserie japonaise, c’est assez unique en ville. En résumé, on se spécialise dans le jeu vidéo et dans tous les produits autour.

Y : Parle-nous du rayon Retro Gaming.

O : La partie Retro Gaming du magasin nous fait remonter plusieurs années en arrière, quasiment fin des années 70. On peut trouver des consoles comme l’Intellivison, le Vectrex (Ndlr. Deux consoles de jeu américaines du début des 80’s) pour les plus anciennes. La plupart des clients sont surpris qu’il y ait autant de choix dans ce domaine.

Y : ça attire vraiment du monde le rétro ici ?

O : On était très sceptique au départ, puis on a découvert l’engouement du retro gaming, autant pour les jeunes de 12 ans que pour les trentenaires. On essaye de faire du qualitatif sur le rétro, on rachète à la cote. Et pour un retro gamers savoir que son jeu fétiche est mis en valeur en vitrine comme nous le faisons doit y jouer aussi.

DSC_0094

Maintenant qu’on a fait le tour du propriétaire, on va pouvoir aller vers ce qui m’a amené vers vous au départ ! Notre spécimen d’étude : le gamer stéphanois

Y : Quel est le profil type du joueur stéphanois ? Retro ou Récent ?

O : Ce n’est pas évident à déterminer ça, on a un petit peu de tout. Même les joueurs peu intéressés par le retro viennent faire des parties sur nos bornes d’arcade. (Ndlr. Le magasin possède 6 bornes d’arcade au premier étage et une septième viendra bientôt les y rejoindre.)

Y : Ici on a déjà 4  magasins d’une célèbre enseigne au M bleu évocateur et pas de magasins indépendants. Comment vous êtes-vous placé par rapport à ça ?

O : Dans notre spécialité, on n’a pas vraiment de concurrence. Par rapport à de grandes enseignes, notre plus value c’est clairement le rétro mais aussi les goodies (un choix énorme de figurines Pop, des tee-shirts, peluches diverses) ou encore notre rayon confiserie.

Y : Un conseil cadeau à me donner ?

O : Si le client n’y connaît pas grand-chose, nous on va généralement conseiller des goodies, par exemple si la personne à qui vous voulez faire un cadeau est fan de Zelda, nous avons des tee-shirts, et même un Monopoly !

Pour clore cette interview, je décide de demander à Olivier ce qu’il pense de la ville, qu’il connaissait finalement  peu avant d’y travailler.

 O : Avant d’arriver en ville, des stéphanois me demandaient pourquoi j’allais y travailler. Je ne comprends pas pourquoi très honnêtement. J’ai été agréablement surpris, le centre-ville est dynamique et les stéphanois sont super sympa.

 

DSC_0103

Un dernier mot ?

Merci Olivier!

Ma visite au magasin m’a appris beaucoup sur le gamer stéphanois et son environnement, mais j’ai besoin d’un autre point de vue …

A suivre dans un prochain épisode !

 

 logo game-cash

🏠 2 Rue Michel Rondet
📞 04.27.77.38.55
Page Facebook

 

Yann R.