toilette-public

Que celui qui n’a jamais été pris d’une envie pressante un jour en plein centre de Sainté jette le premier rouleau de Moltonel épaisseur triple. Idem pour celui qui ne s’est jamais demandé, par exemple, où faire caca après le spectacle ? Voici quelques spots stéphanois qui peuvent sauver votre vessie (ou votre slip).

Vous me direz : « Ouais, c’est un peu facile… ». Et on est d’accord. On entre dans un troquet, on prend un petit café parce qu’on est bien élevé et on va aux toilettes. Oui mais on n’a pas toujours le temps ou l’envie ou les sous pour prendre une conso et profiter des wawas dans un bar ou un resto. Ou bien on est déjà au beau milieu de la nuit et y’a plus rien d’ouvert (et là on laissera les aventuriers de la murge faire des concours dans les rails du tram de la Grand’Rue pour savoir quel pipi descend le plus vite de la Mine à la Place du Peuple).

On commence avec un classique, mais une valeur sûre : les toilettes de Centre 2. Situées à l’extrémité du centre commercial (face à l’entrée d’Auchan), ces WC gratuits disposent d’un niveau de propreté correct et d’un refill suffisant de PQ en cas de colombin urgent à poser. Pratique quand on est sur place, mais si on n’est pas déjà dans le centre commercial, ça fait quand même un long détour. Sinon il y a toujours moyen de se faufiler à la BU ou à la Maison de l’Université, situées sur le campus Jean Monnet (en semaine et aux heures ouvrables).

Les WC publics (type cabine posée en plein milieu du Cours Fauriel ou place Anatole France dans un coin du square) sont à conseiller uniquement en cas d’urgence : non seulement ce n’est pas super discret d’utiliser un WC public qui te hurle « MERCI D’AVOIR CHOISI UN NETTOYAGE CUVETTE ECONOMIQUE » au mégaphone, mais en plus, c’est pas toujours au top niveau propreté. Quand ils ne sont pas littéralement en panne. Bref, c’est mieux si on peut serrer les miches jusqu’au prochain spot.

trainspotting3

Moins connus mais tout aussi pratiques, les toilettes de la Maison de l’Emploi (avenue Augustin Dupré). C’est propre, spacieux et gratuit, bref, c’est l’endroit idéal pour poser une petite pêche entre deux dépôts de CV à Popol Emploi. Attention toutefois à respecter les horaires d’ouverture (sous peine de se retrouver obligé d’utiliser le WC public du parking d’en face, qui sera statistiquement soit en panne soit ultimement crade).

On me signale également dans l’oreillette un bon plan en semaine et avant 18h : Le Mixeur et la Cité du Design disposent de WC facilement accessibles. Pareil, il faut être sur place, sinon ça fait une petite trotte… et apprécier l’art moderne (vous noterez la recherche dans les graffitis).

Enfin, les personnes en transit (jeu de mots involontaire et moyennement assumé) apprécieront de trouver des toilettes à la gare de Châteaucreux. Ils sont assez honnêtes niveau propreté et quantité de PQ, mais il faut être prêt à débourser 0,20 euro pour faire son pissou. Et avoir l’appoint : le parcmètre placé sur la serrure n’acceptera pas vos 10 pièces de 2 cts, il faut une pièce de 20 cts, point barre.

Pour les amateurs de sport extrême qui préfèrent faire pipi gratos, il est également possible de faire un saut dans les gogues de la 1ère classe du TGV pour Paris, à quai à Châteaucreux quatre fois par jour… attention : ponctualité de rigueur, sinon c’est miction impossible.

Vous avez d’autres bonnes idées à suggérer (les arbres et les murets ne sont pas des options recevables) ? N’hésitez pas à commenter !